Firas Balaffou à Cozi coworking, une histoire que tu ne peux pas passer à côté !

Firas Balaffou, un jeune de 25 ans entrepreneur Djerbien qui gère bien ( et parfois TRES bien)  businessman astucieux et plein d’ambition qui séjourne à Cozi Coliving et travaille au coworking  ! Il se présente avec nous aujourd’hui pour nous raconter son expérience que nous trouvons si impressionnante. 

Bonjour Firaslabes ? J’aimerais te poser quelques questions sur ton parcours professionnel pour donner envie à la jeune génération de suivre tes pas !coworking

Firas : Bonjour, oui avec plaisir ! Actuellement, je suis entrepreneur dans l’ e-commerce grâce à mon entreprise spécialisée dans la literie, et plus particulièrement dans la vente d’oreillers.
Tout d’abord, j’ai commencé à me lancer il y a 5 ans dans le dropshipping, j’achetais des articles venant d’AliExpress et les vendais en France et aux Etats-Unis. Au début, je vendais un produit par semaine, puis un par jour jusqu’à aller à trois par jour. Cette expérience m’a permis d’acquérir de très bonnes compétences en marketing et le plus important : “Savoir comment vendre chaque produit” coworking

“Savoir comment vendre chaque produit”

Indispensable de nos jours ! Où en es-tu maintenant ? coworking

Firas : Oui j‘en garde un bon souvenir, mais comme je ne me voyais pas faire ça toute une éternité, j’ai tout vendu pour plusieurs milliers, ce qui m’a permis de lancer ma première entreprise en restant dans un modèle de dropshipping avec Ebay aux Etats-Unis, même sans y avoir jamais mis les pieds. Seulement, en vivant la plupart du temps en Tunisie, il me fallait un statut, alors j’ai créé une seconde entreprise. J’ai rapidement pu accéder à un réseau en Chine où j’ai pu bénéficier d’un fournisseur. Pour profiter à partir de là, de la meilleure qualité possible et satisfaire au mieux les besoins de nos clients, on a développé notre oreiller en microfibre en comparant les feedback de différentes marques sur Amazon.

Quelle évolution ! coworking

Firas : Oui en effet ! L’entreprise grandit assez vite, on a commencé à 3 et maintenant, on est 12 ! Le plus extraordinaire, c’est qu’on vit tous aux quatre coins de la planète sur plusieurs fuseaux horaires ! Certains sont en Chine, Philippines, Pakistan, d’autres en Tunisie, Etats-Unis et un en France, ce qui est vraiment cool !

A quel moment as-tu su que tu voulais être entrepreneur ? coworking

Firas : Je pense que j’ai toujours eu cette idée en tête depuis mon enfance, puis après, je me suis mis à faire du design en freelance, je gérais des réseaux sociaux professionnels, alors cette idée s’est confirmée. Le plus important pour moi était de travailler pour moi-même.

“Travailler pour ma propre entreprise est un rêve devenu réalité” coworking

Depuis que tu t’es lancé, tu viens toujours travailler dans des espaces de coworking ?

Firas : Oui ! Je me considère comme un digital nomade qui n’apprécie pas de travailler dans les bureaux classiques. Et comme mes collègues ne sont pas ici, on travaille en ligne. C’est la raison pour laquelle j’aime être dans ce genre d’endroits, à CoZi, on rencontre plein de monde très intéressant qui sont eux aussi venus pour travailler dans une bonne ambiance.

“Evoluer en coworking Space me motive à être vraiment productif !” coworking

A quoi ressemble donc ton quotidien ? coworking

Firas : N‘ayant pas vraiment d’emploi du temps fixe, je travaille dès 8h après avoir pris le petit-déjeuner avec mon partenaire. On parle de ce qu’on va faire dans la journée puis une fois l’équipe au complet vers 10h, on communique tous sur Slack. Après un petit check de l’équipe, je participe à des meetings sur Skype pour le business la plupart du temps avec des collègues de la logistique en Chine. Dès 13h, j’ai plus de temps libre et je l’occupe en travaillant sur comment améliorer l’entreprise d’un point de vue extérieur, comment s’adapter à ses besoins, je me renseigne sur l’actualité et je fait des recherches.

Tu as certainement dû vivre des choses incroyables ! Quelle est ta pire et ta meilleure expérience depuis tes débuts ? coworking

Firas : Même si c’est nécessaire, participer à des meetings et répondre aux e-mails sont des choses que j’apprécie le moins parce que je me sens débordé et pas du tout créatif. Ce que j’adore dans mon métier, c’est être actif sur les réseaux sociaux, suivre les tendances, faire de l’achat média principalement sur la publicité des réseaux. Je suis toujours celui qui est impliqué dedans. Aussi, j’aime participer à la création de vidéos en apportant mes idées au scénariste et au monteur vidéo. Communiquer avec eux laisse place à ma créativité.

Très intéressant ! Aurais-tu un conseil à donner à quelqu’un qui hésiterait à se lancer ?  coworking

Firas : Les jeunes Tunisiens n’ont malheureusement pas une bonne image de leur avenir professionnel s’ils restent ici alors qu’au contraire, ils peuvent faire de très grandes choses ! Même si vous venez d’une famille peu aisée, du moment que vous donnez le meilleur de vous-même, vous pouvez réaliser énormément ! D’autant plus qu’avec internet, tout est possible, quand vous voulez et n’importe où. 

Lancez-vous ! C’est le moment ! coworking

Merci beaucoup Firas, nous apprécions ton témoignage et espérons que tes conseils aideront beaucoup.

N'hésitez pas à aller faire un tour sur Necklow
Spread the love

A lire également